Alain Gras

Il est professeur émérite à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, il a fondé le Centre d'études des techniques des connaissances et des pratiques (CETCOPRA) et le parcours « techniques, environnement, sociétés » de l'option sociologie du Mastère de philosophie et société. 

Socio-anthropologue des techniques, il a vécu ou participé à des recherches approfondies dans divers pays, en particulier en Suède, au Ghana, au Brésil, au Maroc, en Espagne. Il a beaucoup travaillé sur les problèmes posés par l'introduction des technologies de pointes dans l'aéronautique puis il s'est intéressé à la question de l'énergie. Cette question est prise d'abord comme un problème historique : la société thermo-industrielle, c'est-à-dire fondée sur l'usage du feu au détriment des autres éléments, s'est imposée non pas en continuité d'une évolution technique mais en rupture avec celle-ci. La question du pourquoi, et non du comment qui est celle des historiens classiques, vaut la peine d'être posée car c'est la technologie du feu qui a rendu possible notre trajectoire actuelle, expansion d'un capitalisme devenu délirant, création d'une mégamachine formée de macro-système techniques, obsession de la vitesse, de la délocalisation et de la toute puissance devenue la folie de la fuite en avant technologique. Sélection d'ouvrages en rapport : "Grandeur et dépendance. Sociologie des macro-systèmes techniques" (PUF, 1996) ; "Fragilité de la puissance. Se libérer de l'emprise technologique" (Fayard, 2004) ; "Le choix du feu. Aux origines de la crise climatique" (Fayard, 2008) ; (ss. la dir.) "L'avion : le rêve, la puissance et le doute" (PU Sorbonne, 2010).

Derniers articles