98ème et dernier séminaire de l'année, samedi 3 décembre de 15h à 18h

Des technologies conviviales pour une santé frugale : l'expérimentation du plateau de Millevaches 

par Antoine Prioux

Comment créer une médecine de proximité à l’heure de la mondialisation des médicaments, comment transformer un système de santé instable et complexe lorsque le temps, les moyens et la capacité politique viennent à manquer ? La théorie du chaos nous enseigne qu’il est possible d’obtenir des changements globaux en modifiant certaines conditions initiales d’un système. A partir d’une problématique de désertification médicale sur un territoire aux multiples contraintes, nous verrons comment les maisons de santé communales, adossées à des technologies conviviales à l’échelle des communautés de communes, travaillent à créer un commun numérique dans un microterritoire, le tout en open data.  En l’occurrence, sur le plateau de Millevaches, il s’agit de créer un outil de crise, qui peut permettre, par exemple, de savoir s’il y a ou non une pandémie à l’échelle du territoire, le tout dans l’esprit d’une santé communautaire qui invente une résilience commune. De la création de communs à la coordination des soins, de la démocratie en santé à la décarbonation du système, du logiciel libre à la smalldata autogérée, Antoine Prioux viendra raconter une histoire ancrée dans un réel tant opérationnel qu’institutionnel, où passer du capitalisme de surveillance au communisme de bienveillance dans un monde contraint par les limites de la croissance devient possible.

Antoine Prioux est pharmacien d’officine à Bugeat, dans le Parc naturel régional du plateau de Millevaches, dans le Limousin.

Attention, exceptionnellement, ce séminaire se déroulera salle Jean Freyss, au deuxième étage du siège de la FPH, 38 rue Saint-Sabin, Paris 11ème : 15 places, inscription recommandée à contact@institutmomentum.org. Transmission en vidéoconférence via Zoom sur ce lien

Les derniers articles

Agenda

Les séminaires de l’Institut Momentum ont lieu une fois par mois. Ils sont ouverts au public dans la limite des places disponibles. Ils portent sur les voies de la réparation d’un monde dégradé et sur la préparation aux risques systémiques d’effondrements.

Lettre d'information